Aller au menu Aller au contenu

Inspirations et articles de
Amériques Aventure

Plutôt Maya, Aztèque ou Inca ? Voyage au cœur des civilisations précolombiennes !

Il était une fois, l'histoire de civilisations       Au-delà des paysages incroyables, visiter l’Amérique du Sud ou l’Amérique Centrale, c’est aussi tutoyer les ruines de trois grandes civilisations précolombiennes, offrant à ces territoires une dimension culturelle inégalée. Si chaque pays allie culture et nature, avec des sites à couper le souffle pour beaucoup classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, chacun conserve pour autant son identité. Maya, Aztèque, Inca ; ces trois cultures ont forgé l’Amérique précolombienne, laissant derrières elles des monuments majestueux. Voyage au cœur des civilisations précolombiennes…Explorer les incroyables cités Mayas, du Mexique au Guatemala.    La différence la plus visible entre les Mayas, les Incas et les Aztèques, réside dans leur répartition géographique. Pour s’établir, la civilisation Maya a privilégié la forêt tropicale, que ce soit au Mexique (région du Chiapas ou Péninsule du Yucatan), au Guatemala et au Belize. Comment s'est développée la civilisation Maya ?   Dans les forêts tropicales, les Mayas ont construit de nombreuses citées perdues, dont il ne subsiste aujourd’hui que des ruines majestueuses faites de temples pyramidaux et de palais. Enfouies dans la jungle, celles-ci ont parfois été noyées dans une végétation luxuriante, amenant à des découvertes encore récentes, comme en 2018 avec la cité d’El Peten, au nord du Guatemala, à la frontière du Mexique et de Belize.   La civilisation Maya est la plus ancienne des trois civilisations, avec une apogée entre 250 et 900 après J.-C. Avec sa vision cyclique du temps et ses notions en astronomie, en architecture et en agriculture, elle jouissait déjà de connaissances majeures.      Les temples de forme pyramidale servaient de sépultures aux rois, à qui l’on conférait un caractère divin, pour leur permettre de perpétuer leur culte. C’est ce qui explique leurs dimensions parfois démesurées, comme à Tikal, l’une des villes les plus importantes à l’époque.Découvrir la civilisation Maya à travers ses plus beaux monuments.   Découvrir le Mexique Maya.    Au Mexique, le merveilleux site de Palenque au cœur de la forêt du Chiapas, offre un moment de grâce avec ses formes légères blotties dans une nature luxuriante.     Superbement rénové et couvert de sculptures mythologiques, il permet de comprendre pourquoi Palenque et tout le bassin de l’Usumacinta ont connu leur apogée entre le VIe et le VIIIe siècle. Plus de 1400 édifices ont été découverts autour de la pyramide de Palenque, dont la majorité n’a pas encore été explorée.     Lorsque le temple et la forêt environnante se couvrent d’une brume humide, le visiteur se trouve véritablement plongé dans l’univers fantasmagorique des croyances mayas.       Au cœur du Yucatan, les sites d’Uxmal, de Tulum, ou de Chichen Itza – l’une des sept merveilles du monde selon les Mexicains –, sont aussi incontournables. Moins connus, les ruines mayas d’Ek Balam (le jaguar noir), de Coba, ou de Calakmul, font de la région du Yucatan une destination idéale non seulement pour ses plages de rêves, mais aussi pour son patrimoine culturel exceptionnel. Découvrir le Bélize Maya.     Si vous voyagez au Belize, ne manquez pas les ruines de Lamanai, cachées dans la forêt tropicale ; le site de Cahal Pech, avec ses monuments de 25 m de hauteur ; ni encore l’ancienne cité maya de Xunantunich, que l’on rejoint en traversant la rivière Mopan avec un antique ferry à manivelle du 19e siècle ! Le plus haut temple, El Castillo, dévoile un panorama de toute beauté sur la canopée de Cayo District, avec au loin le Guatemala.    Découvrir le Guatemala Maya.   Sans conteste, le Guatemala constitue l’apogée d’un séjour à la découverte des splendeurs de la civilisation maya.   Si le premier contact dans la superbe ville de Chichicastenango permet de voir, dans le Cimetière Maya, comment rites païens préhispaniques et rites catholiques ont pu cohabiter, le vrai choc émotionnel reste l’exceptionnel site de Tikal, au cœur du Peten, qui justifie à lui seul un voyage au Guatemala.   C’est un paysage grandiose, d’où surgit soudain une immense pyramide de 70 m de haut, alliance de la puissance d’une nature omniprésente, et de la force humaine, pour ce qui constitue l’un des patrimoines exceptionnels de l’humanité, évidemment classé à l'UNESCO.      Les voyageurs passionnés pourront aussi prendre une petite journée pour découvrir le site archéologique maya de Yaxha, intéressant historiquement, mais moins spectaculaire.À la découverte des cités Aztèques du Mexique.     C’est plus tard, au XIIIe siècle, que les Aztèques se sont regroupés autour du bassin de l’actuelle Mexico, pour fonder la capitale de leur Empire : Tenochtitlan.   Comment s’est développée la civilisation Aztèque ?   Peuple nomade venu du nord de Mexico, les Aztèques ont mis plus de temps que les Mayas pour s’établir. L’une des spécificités de leur sédentarisation reste la création des "chinampas", probablement les toutes premières parcelles d’agriculture hors-sol.   Écoutant les indications de leur Dieu protecteur, Huitzilopochtli, qui les aurait guidés à l’endroit où un aigle se percherait sur un cactus, les Aztèques n’ont ainsi pas hésité à s’installer sir une zone a priori hostile : une vallée en altitude entourée de volcans, sorte d’îlot rocheux au cœur de marécages.    De tout temps les Aztèques ont accordé une grande importance aux signes des divinités et au Dieu Soleil, n’hésitant pas à pratiquer des sacrifices humains, et expliquant l’image de fascination et de crainte que l’on éprouve encore à leur égard.      La civilisation s’est totalement éteinte au XVIe siècle, suite à une épidémie qui fit alors 16 millions de morts.Découvrir les grands sites Aztèques du Mexique.   Le Mexique est une destination emblématique pour découvrir les restes de la civilisation aztèque, notamment dans la région de Mexico.   Dans le cœur historique de la ville de Mexico, le Templo Mayor, dédié à Huitzilopochtli et Tlaloc, dieux respectifs de la guerre et de l’agriculture, rappellent l’importance des divinités dans la culture aztèque. Attenant à la magnifique Catedral Metropolitana de la Asuncion de Maria, il rappelle aussi comment une symbiose plus ou moins harmonieuse s’est réalisée ensuite entre le christianisme et les rites païens aztèques.   Moins connus, mais tout aussi intéressants pour les spécialistes, les sites de Tenayuca, de Cholula et d’El Tepozteco, eux-aussi autour de Mexico, méritent également la visite.    Mais l’endroit le plus majestueux reste sans nul doute le site précolombien de Teotihuacan, qui signifie  « le lieu où les dieux sont créés ». Cette cité, à la fois secrète et mystérieuse, date du IIe siècle et a été ensuite enrichie de constructions aux lignes fines et harmonieuses. Leurs ruines magnifiquement restaurées permettent aujourd’hui encore d’apprécier leur ancienne beauté.      La Pyramide du Soleil, avec ses 248 marches et ses 67 mètres, le Palais des jaguars  ou le Temple des Escargots à plumes sont autant de lieux où l’on se recueille avec émotion, en essayant d’imaginer la puissance de cette civilisation.La vallée sacrée des Incas, à la découverte du pays Quechua.   La civilisation Inca enfin, s’est quant à elle développée entre les XIIe et XVe siècles, dans l’environnement féérique de la Cordillère des Andes, autour de sa capitale impériale, Cuzco.   Comment s’est développée la civilisation Inca ?   À son apogée, l’Empire Inca s’étendait sur 4 000 kilomètres, allant de l’Equateur à l’actuel Chili, sur 950 000 km² au cœur des Andes. Il est né au XIIIe siècle et a disparu au XVIe siècle, suite à la colonisation des conquistadors espagnols.   Si l’on associe souvent les indiens Quechuas aux Incas, il faut en réalité savoir que l’empire a dû intégrer des populations très disparates, mettant en place un pouvoir politique puissant et centralisé, dont le cœur était la capitale impériale Cuzco.     Une telle puissance avait de quoi inquiéter les conquistadors, à la recherche de l’or Inca, symbole de la force et la richesse de cette civilisation vénérant le dieu soleil Inti. L’une de leur priorité fut donc de faire chuter l’empire, une mission rendue effective avec la prise de Cuzco en 1533 et l’entrée en ville du conquistador Francisco Pizarro, nouveau maître des lieux. Découvrir les grands sites incas en Amérique du Sud.   La puissance politique et économique de la civilisation du Soleil est telle que l’on retrouve encore aujourd’hui des vestiges Incas dans de nombreux pays d’Amérique du Sud, comme l’Equateur (Ingarapica), l’Argentine (Quilmes) ou la Bolivie (autour du Lac Titicaca). Mais c’est sans conteste le Pérou qui conserve les plus belles traces de cette civilisation.   Au Pérou, la Vallée Sacrée des Incas permet d’accéder à des sites exceptionnels tels que Pisac, Huchuy, Yucay, Chichubamba, Ollantaytambo, pour découvrir les rites et coutumes de cette culture fascinante     Mais le point d’orgue restera sans nul doute la cité impériale de Cuzco et la fabuleuse citadelle du Machu Picchu, construite vers 1450 par l’empereur Pachacutec. Difficile de ne pas être ému par la force qui se dégage de ces pierres, dans l’atmosphère envoutante de la Cordillère des Andes, où volent quelques condors qui veillent sur la toute-puissance de ces civilisations précolombiennes, finalement pas totalement disparues tant elles nous émerveillent aujourd’hui encore.

Les trésors d'Amazonie

Poumon de notre planète l'Amazonie est une zone du monde riche en faune et flore. Découvrez avec Amériques Aventure la beauté et les trésors de l'Amazonie lors d'un voyage sur mesure.
Demander un devis
Nous vous recontactons, à la vitesse de la lumière !
Newsletter Amériques Aventure
Je m’abonne à la newsletter (une par mois) et je reste informé(e) des nouveautés