Aller au menu Aller au contenu

Inspirations et articles de
Amériques Aventure

Top 10 des plus beaux lacs du Canada

La beauté de la nature canadienneRêver de vacances au Canada, c’est d’abord rêver de grands espaces, d’étendues dominées par une nature belle et puissante où dominent les forêts et les lacs.   Que ce soit de l’Ouest canadien aux confins du Québec à l’Est, le pays est en effet le premier au monde pour la superficie de ses lacs, avec un total de 563 lacs sur une superficie de 100 km². Quelques-uns sont considérés parmi les plus beaux au monde ; découvrez notre top 10 des plus beaux lacs canadiens.10 - Lac Erie   Si l’on se contente de ses berges, le lac Erie, qui sert de séparation entre le Canada et les USA n’a à priori rien d’exceptionnel en soi !   S’il mérite sa place dans le classement des plus beaux lacs canadiens, c’est par le panorama de toute beauté qu’il offre à travers le fleuve qui le relie au lac Ontario : la rivière Niagara.     Les chutes de cette rivière sont connues dans le monde entier et justifient à elles seules un voyage au Canada. Pour conjuguer balades à pied et promenades en bateau, prévoyez d’y consacrer au moins une journée ; les plus chanceux pourront même s’offrir le survol en hélicoptère, un moment magique, ou à défaut monter sur la tour d’observation, d’où le restaurant tournant offre une vue à couper le souffle ! 9 - Lac Kipawa   Situé dans le comté de Témiscamingue au Québec, ce grand lac d’eau douce de 300 km² raconte à lui seul l’histoire de la région.   Entouré d’immenses forêts d’épicéas à la couleur émeraude, qui bordent une eau souvent noire, il fut l’un des lieux où s’installèrent dès 1850 les premières compagnies forestières, comme la Baie d’Hudson.    Il s'agit d’un endroit idéal pour camper quelques jours et vivre une expérience de trappeur canadien. Impossible d’ailleurs d’y mourir de faim, car ses eaux sont connues pour regorger de poisson, que l’on peut pêcher paisiblement.     À la tombée du jour, ce lac en forme de toile d’araignée et parsemé de nombreuses baies, dégage une impression fantasmagorique de toute beauté, entre le silence de la nature et les majestueuses forets sombres.8 - L'Archipel des Mille-ïles   Situé au Nord-Est du lac Ontario, à la frontière entre les États-Unis et le Canada, le Parc National des Mille-Îles promet un moment magique à ses visiteurs.   Côté lac, il présente deux visages. D’un côté, vous pouvez pagayer sur les eaux turquoises du fleuve Saint-Laurent dans une parfaite communion avec la nature et ses majestueux rivages de granite ; de l’autre, vous pouvez faire une croisière dans l’archipel, à admirer des propriétés plus incroyables les unes que les autres, dont plusieurs dévoilent le caractère historique de cette région magnifique et huppée.   Côté terre, vous retrouverez la vraie authenticité du trappeur canadien, avec une nature sauvage et un écosystème fluvial brut, préservés par le parc national.7 - Lac Emeraude   Situé dans le Parc National de Yoho dans l’Ouest canadien, ce lac isolé est entouré par la chaîne de montagnes Président Range. Il doit son incroyable teinte verte émeraude aux carbonates de calcium libérés au fil des siècles par la montagne glaciaire, avec une lumière qui ne cesse de changer au cours de la journée.     Longer le petit sentier bordant la rive, ou s’offrir une promenade en canoé, permettent d’ailleurs de découvrir une eau pure, parfaitement transparente. Si l’on oubliait sa température, voilà qui donnerait presque envie de s’y baigner !6 - Lac Berg   Moins connu que ces prédécesseurs, ce lac n’en reste pas moins un lieu saisissant, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il doit son incroyable couleur bleue à l’immense Glacier Berg qui le domine, et dont les pentes neigeuses d’un blanc immaculé se reflètent dans l’eau.  Le parc et le lac offrent différents chemins de randonnée, plus ou moins faciles, pour découvrir grottes, berges et cascades.     Seuls les plus sportifs et les plus aguerris pourront se lancer dans un trail mythique de 42 km aller-retour, le Berg Lake Trail, qui mène à 1 646 mètres d’altitude pour découvrir un panorama à couper le souffle. Ce parcours très physique dispose de sept campgrounds le long de la montée, afin de le réaliser en plusieurs jours.5 - Lac Wapizagonke   Situé au cœur du Québec et à l’ouest du Parc National de la Mauricie, le Lac Wapizakonge symbolise aisément toute la beauté de l’Est canadien, avec ses lacs aux eaux bleu profond, bordées de forêts de conifères à perte de vue.   Surplombé par les montagnes des Laurentides, il vous transporte sur 15 km dans une ambiance relaxante et reposante de bout du monde, qui invite à la randonnée ou à la pêche. Les couleurs de l’été indien subliment l’endroit, avec des dégradés de rouge inoubliables.     Il propose aux visiteurs un centre d'attraction naturelle, plusieurs sentiers de randonnée, différentes activités nautiques telles que le kayak ou le paddle, et des terrains de camping aménagés un peu partout.4 - Lac Peyto   Le lac Peyto fait sans conteste partie des plus beaux lacs du pays, notamment l’été quand la fonte des glaciers lui confère cette couleur bleue cristalline d’une incroyable pureté. Son accès est facile, avec un chemin d’une quinzaine de minutes pour accéder au premier point de vue.   Les plus courageux poursuivront le sentier sur la gauche, en montant ensuite sur la droite vers un deuxième promontoire avec vue panoramique sur le lac et la vallée. La montée est un peu plus raide, mais 15 minutes plus tard, le résultat vaut la peine.      Le panorama depuis le Bow Summit offre un vrai camaïeu de couleurs, entre le vert émeraude des forêts, la blancheur étincelante des sommets enneigés et le bleu turquoise de l’eau. Nul besoin d’être fatigué pour rester là plusieurs minutes à se reposer devant un tel spectacle ! 3 - Lac Louise   Le Lac Louise est un site féérique et incontournable, qui fait partie des merveilles de l’Ouest Canadien et du parc de Banff.  Vous l’avez forcément déjà vu en photo, avec son eau turquoise dominée par les montagnes enneigées du Glacier Victoria. La vue est tellement magique qu’un hôtel de luxe s’y est établi depuis 1890, repris depuis par la chaine Fairmont. Y prendre un repas ou un verre est évidemment un must, pour conjuguer luxe et nature dans un moment de bien-être reposant.   Pour autant, il faut idéalement consacrer une demi-journée (minimum) ou une journée pour profiter pleinement du Lac Louise et de ses activités.     Les moins courageux se contenteront du petit sentier de 2 km qui longe les berges, tandis que les plus sportifs grimperont sur 5,3 km le petit sentier de la Plaine des Six-Glaciers. De difficulté moyenne, ce chemin offre des vues spectaculaires qui s’ouvrent soudain sous vos yeux, et où les branches des sapins et des épicéas forment un cadre naturel entourant les reflets turquoise ou émeraude du lac en contrebas.2 - Lac Maligne   Situé dans le Parc National de Jasper, le Lac Maligne est le plus grand des Rocheuses canadiennes, et figure sans conteste parmi les plus spectaculaires.   Ses eaux turquoise offrent un dégradé de bleu et de vert, sur lesquelles vous pouvez faire une mini-croisière à l’Île de Spirit. Entouré de sapins, de pins et d’épicéas, vous profiterez alors d’une vue spectaculaire sur les montagnes, les glaciers et une eau aux couleurs magiques, dont les reflets bleu et vert ne cessent de changer au gré de la lumière.   Les abords du lac sont parfaitement équipés, et l’idéal est de terminer la journée pour prendre un verre ou un repas avec une vue féérique sur le lac.1 - Lac Moraine   Ce lac glaciaire aux reflets turquoise d’une incroyable pureté est à lui seul le symbole de tous les lacs de l’Ouest canadien, apogée souvent d’un voyage dans les rocheuses canadiennes. Il faut découvrir l’été ce lac du parc de Banff, quand la pureté du ciel offre un dégradé de bleus de toute beauté. Quand le vent ne souffle pas, l’eau devient un véritable miroir reflétant parfaitement les dix montages aux sommets enneigés, dans cette eau incroyablement bleue aux couleurs polynésiennes.   Pour le découvrir dans toute sa splendeur, il faut emprunter en arrivant le petit sentier qui monte facilement vers un promontoire, d’où la vue est féérique et incontournable. L’idéal est d’y consacrer au minimum une demi-journée, pour prendre le temps de faire du canoé ou de s’engager sur la petite randonnée de 3,2 km. Il s'agit d’une promenade facile, offrant des vues sont à couper le souffle.  

Quel Road Trip choisir aux États-Unis ?

Terre de liberté et de grands espaces, les États-Unis font partie de ces pays qui se visitent en avalant les kilomètres, pour découvrir des paysages mythiques et non moins fascinants. De Jack Kerouac à Bagdad Café, de John Steinbeck à Easy Rider, ces grandes échappées routières font partie de l’imaginaire et de la culture nord-américaine, où les pick-up rehaussés, les motos chromées, les longs semi-remorques et les vans restent des objets cultes. Visiter les États-Unis en road-trip reste donc une expérience des plus complètes pour s’imprégner encore mieux de l’histoire du pays, toutes les régions ou presque proposant leurs routes de légende.Route 66, la "Mother Road" des USA     À tout seigneur tout honneur, difficile de ne pas commencer par la mère de toutes les routes, pour reprendre l’expression de Steinbeck : la célèbre route 66. Cet itinéraire mythique et longiligne déverse ses 3940 km d’asphalte d’est en ouest, des gratte-ciels de Chicago aux plages de rêve de Santa-Monica... Que voir en choisissant un road-trip sur la route 66 aux USA ?   Même si elle n’a plus d’existence légale, la légendaire route 66 résume à elle seule toute l’histoire des États-Unis : des ex-stars de la Country dans le Missouri aux descendants des cowboys en Oklahoma, des fermiers de l’Illinois aux chercheurs de terre promise en Californie, elle promet des rencontres inoubliables et des paysages à couper le souffle. Villes immenses, rivières paisibles, réserves protégées, déserts rugueux rougeoyants et autres vieux motels s’enchaînent dans une incroyable impression de liberté et de dépaysement, à la découverte de panoramas nouveaux, nous paraissant pourtant si familiers.   S’il existe bien quelques incontournables – la fascinante Chicago, le Painted Desert en Arizona avec sa forêt pétrifiée et ses couleurs envoûtantes, la ville fantôme de Calico en Californie et son atmosphère nostalgique, le Bagdad Café à New Berry Springs à l’ambiance simplement unique, ou encore la vivifiante côte californienne – les points d’intérêt ne manqueront pas le long de ce road-trip.   De nombreuses œuvres d’art honorent désormais la route 66, la plus connue et la plus symbolique étant sans conteste Cadillac Ranch au Texas, succession de dix Cadillac plantées à la verticale dans le sol, comme les arbres mécaniques d’une société où la voiture reste un objet culte.Comment faire un road-trip sur la route 66 aux USA ?   Il faut un minimum de 18 jours pour parcourir le trajet dans son intégralité. Mais vous pouvez aussi l’organiser en tronçons. Évitez si possible l’hiver, car certaines routes sont peu praticables, ainsi que le cœur de l’été (juillet-août), où les 40° peuvent vite devenir plombant.     L’itinéraire se fait idéalement d’est en ouest, mais les locations sont parfois moins chères en one-way dans le sens opposé.     En saison, il est plus sage de réserver. Mais il existe tout au long de la route 66 une multitude de petits motels typiques pour vivre à 100 % l’American way of life. Au style fifties ou sixties, replongez-vous dans la grande époque de l’automobile !     Le petit plus consiste à louer une Harley Davidson pour se transformer en rider, à avaler l’asphalte sous une chaleur et une lumière dignes d’un film d’Hollywood.      Pour organiser votre road-trip sur la Route 66, n’hésitez pas à contacter Karen, notre spécialiste Etats-Unis qui sera ravie de vous organiser le plus beau des voyages ! Un road trip côté Est pour découvrir la Floride     Avec ses eaux cristallines et ses températures incroyablement douces, la Floride se prête particulièrement bien à un road-trip pour rejoindre Orlando à Key-West, avec la possibilité d’une boucle pour remonter ensuite à son point de départ via Les Everglades et l’île de Sanibel. Seul ou en famille, voilà un road-trip incroyable pour découvrir la Gold Coast américaine !Que voir en choisissant un road trip en Floride ?   La Highway One, qui traverse les USA du nord au sud s’étend au total sur 3813 km. Sa borne 0 est située dans la ville de Key West, et vous traverserez 15 États jusqu’au Canada !   La partie la plus magique en Floride reste son extrémité sud, l’Overseas Highway, une succession de ponts permettant d’embrasser tout l’archipel des keys avec ses dégradés de vert et de turquoise, et dont les eaux cristallines invitent au farniente ou au snorkeling.   Au nord de Miami l’envoûtante, Orlando et Cap Canaveral s’imposent comme incontournables, tandis que Key Largo et Key West au sud, se présentent comme deux lieux de villégiature à la renommée largement méritée.      Sur la côte ouest, Crystal River est inoubliable pour une expérience unique : la possibilité de nager avec des lamantins en milieu sauvage.     Comment faire un road trip en Floride ?   Comptez une semaine si vous vous contentez de Miami et des Keys ; deux si vous envisagez une boucle plus complète pour visiter la Floride plus profondément. C’est une région fortement ensoleillée lui ayant valu son surnom de Sunshine State, mais veillez à éviter la période humide de mai à octobre, et notamment la fin de l’été ou les tempêtes sont fréquentes.     Le must consiste à effectuer ce road-trip en décapotable, dans le pur esprit Miami !Un road trip côté Ouest pour découvrir l'ouest américain et les parcs nationaux     S’il existe une région des États-Unis qui symbolise à elle seule les grands espaces, c’est bien l’ouest américain, avec des endroits mythiques comme Monument Valley ou le Grand Canyon du Colorado ! Les parcs nationaux sont d’une telle richesse qu’il est d’ailleurs impossible de tous les découvrir en un seul voyage. Attachez vos ceintures, le must américain vous attend. Que voir en choisissant un road trip dans l'Ouest Américain ?   Résumer l’ouest américain en quelques mots est impossible, tant ses sites sont variés ! Rien de commun en effet entre les séquoias géants de Yosemite, et la terre rouge sacrée des réserves Navajo de Monument Valley. Rien de commun non plus entre le bleu profond du Lake Powell, et les magnifiques dégradés de rouge et d’ocre de Bryce Canyon ou de Zion, ni même entre les maisons victoriennes de San Francisco et les splendides propriétés de Beverly Hills. C’est pourtant tout ça, l’Ouest américain ! L’alliance de la nature et de la démesure, permettant de passer en quelques heures du silence de la Vallée de la Mort à la folie de Las Vegas.     Choisir un road-trip dans l’ouest américain, c’est la certitude de vivre la liberté du rêve US, en parcourant à son rythme quelques-unes des plus belles routes scéniques du monde. Découvrez la California Dream Highway pour longer le Pacifique et ses falaises parfois impressionnantes ; sillonnez la Monument Valley Scenic Drive, où l’incroyable coucher de soleil prend la couleur de la terre, semblant toucher les mesas sacrées dressés vers le ciel tout en adoptant leur couleur…    Comment faire un road trip en Californie ou dans l'Ouest Américain.   Un road-trip en Californie ou dans l’ouest américain doit bien se préparer. Il vous faut en effet bien apprécier les distances en fonction du temps dont vous disposez. De plus, l’offre d’hébergement, notamment dans les Parcs Nationaux en haute saison, se remplit très vite. D’où l’intérêt d’avoir recours à un spécialiste.      Côté saisonnalité, ce road-trip peut s’organiser toute l’année, sauf l’hiver où certaines routes du Parc Yosemite sont enneigées. L’idéal reste la période de mai à octobre, avec toutefois des températures très chaudes en juillet-août notamment du côté de la Death Valley. Un road trip pour les amoureux de la musique : La route du Blues ou Blues Highway 61   Outre ces quelques routes mythiques, les États-Unis offrent bien d’autres possibilités en matière de road-trip, tant l’automobile fait partie du mode de vie ! Même Bob Dylan, dans son album Highway 61, a contribué au mythe de certains trajets, à l’instar de la route du blues, qui file sur 1600 km de Chicago à la Nouvelle Orléans.     Longeant le Mississippi au cœur de l’Amérique profonde, la Highway 61 s’étend officiellement de Wyoming (Minnesota) à La Nouvelle-Orléans (Louisiane), en traversant quelques-unes des villes plus mythiques des amoureux de jazz, de country, de rock ou de blues. Saint-Louis, Memphis ou Nashville sont autant de cités où la culture musicale est encore puissante, sur la trace de chanteurs légendaires encore célébrés sur place, dans des clubs où les soirées s’écoulent dans une atmosphère joyeuse et bon enfant.     Plus qu’un pèlerinage musical, la Route du blues, est aussi une découverte de l’histoire américaine et de l’esclavage, célébrant cette musique créée par les Afro-américains travaillant dans les champs de coton pour se faire entendre.     Choisir ce road-trip aux États-Unis est aussi un moyen de comprendre, à travers l’histoire ancienne, ce qui fait aujourd’hui encore toute l’âme et la culture des USA, un pays symbole de liberté, marqué aussi par sa complexité.Un road trip sur la Pacific Coast Highway US1 - De San Francisco à Los Angeles   L’une des plus belles routes panoramiques au monde, qui longe la côte Californienne.    Elle offre des vues incroyables sur l'océan Pacifique, le long des forêts de séquoias et serpente en pleine nature. Cette zone côtière se distingue par des falaises qui tombent à pic dans le Pacifique.     Le trajet, du nord au sud de la Californie, par exemple de San Francisco à Los Angeles, pour être du bon côté de la route, et ainsi avoir les nuances de bleu de l’océan directement à votre droite, en suivant la route côtière, la Pacific Coast Highway n°1, est une expérience inoubliable. Que voir en choisissant un road trip de San Francisco à Los Angeles ?   Au départ il y a San Francisco, un passage obligé dans tout voyage en Californie, ne serait-ce que pour admirer son célèbre Golden Gate dont les deux tours émergent, en été, d’une mer de brouillard.   Passage ensuite par Monterey, la station balnéaire de San Francisco. Une péninsule dans le Pacifique.    Passage obligé ensuite par Carmel,    Puis Big Sur, avec le Bixby Creek Bridge emblème de la Highway 1.  Big sur est l’une des perles de la Côte Ouest.  Spectaculaires reliefs découpés, forêts de séquoias, falaises abruptes qui se jettent dans l'océan, torrents… Le parc national de Big Sur est l'endroit rêvé pour tous les amateurs de nature sauvage.   Halte obligée au Julia Pfeiffer Burns State Park, un endroit paradisiaque. Un vrai paysage de carte postale, avec ses pins, sa plage de sable fin, sa cascade s’écoulant dans la mer….      Plus au sud, faites une halte dans la Riviera Américaine, et la fameuse Santa Barbara.    Continuez vers Palm Springs, et petit arrêt à Joshua Tree !      Toujours par la Côte, rejoignez ensuite les plages du quartier de Santa Monica à Los Angeles.Et vous, quel sera votre prochain road-trip ? Quelle aventure choisissez vous ?      Pour parcourir les routes mythiques des Etats-Unis, n’hésitez pas à contacter Amériques Aventure.      Plus d’infos : info@ameriques-aventure.com

À l'assaut des grands espaces américains

Vaste territoire les amériques regorgent de trésors et de paysages à couper le souffle. Découvrez un panorama des plus beaux paysages de cette partie du globe.

Que voir et que faire aux Galapagos ?

Constituées de 19 îles volcaniques principales sur 127 au total, les Îles Galápagos sont isolées au cœur du Pacifique, à 1 000 km des côtes, accessibles uniquement au départ de l’Équateur à qui elles appartiennent territorialement. Leur nom, qui signifie littéralement « Îles des Tortues de Mer », traduit ce qui fait la richesse unique de ce territoire, véritable musée d’histoire naturelle à ciel ouvert. Une faune et une flore uniques au monde y cohabitent, justifiant en soi un voyage en Équateur et une visite des Galápagos. Cette richesse et cette biodiversité, sauvegardées avec l’aide de l’UNESCO, en font un sanctuaire totalement préservé de la planète. Que voir et que faire aux Galapagos ? Voici quelques clés pour réussir votre séjour sur place.Que voir aux îles Galapagos ?   97% du total des Îles Galápagos sont classés depuis 1959 en Parc National, reléguant les activités hôtelières, commerciales et militaires sur uniquement 4 à 5 îles. Ces capacités d’accueil réduites et réglementées sont telles que l’on ne peut envisager un voyage aux Galápagos sans l’aide d’un spécialiste. Plusieurs excursions sur place nécessitent même un guide local.   L’idéal est alors de caboter en croisière, ou bien de loger sur plusieurs îles, les principales étant Isla de Santa-Cruz, Isla Isabella, Isla Floreana et Isla de San Cristobal.   L’atterrissage sur l’aéroport de Baltra, petit bout de terre comme perdu au milieu des flots, offre déjà la promesse de vacances inoubliables.Les principales îles à greffer à votre itinéraire   Les Galápagos se caractérisent d’abord par des paysages de rêve et très variés, allant des pentes abruptes et rougeoyantes d’un volcan, au dégradé de bleu d’un lagon tropical.   Chaque île a ainsi une identité propre et une beauté toute singulière, obligeant à en visiter plusieurs pour avoir une vision parfaite de l’archipel !   En plus des îles principales, ne manquez pas les îles de Seymour, Norte, Fernandina Plaza Sur, Santa Fe, Espanola, Genovesa ou encore Isla Bartolome. Pour beaucoup, Isla Isabela reste la plus belle, avec ses plages de sable blanc ourlant une mer cristalline, et en arrière-plan sa forêt luxuriante aux verts chatoyants. Ses ponts de lave, Los Tuneles, forment de formidables refuges romantiques. Une balade entre oiseaux et cactus permettra – qui sait ? – de découvrir les fameux fous à pieds bleus, tandis qu’à quelques dizaines de mètres à peine trônent de majestueux lions de mer.Une flore de toute beauté   La richesse naturelle des Galapagos n’est pas nouvelle, puisque c’est l’étude de sa flore et de sa faune qui a permis à Charles Darwin de bâtir sa théorie de l’évolution, en observant ses espèces sauvages encore préservées. Des cactus surplombant les tunnels de lave aux « arbres à marguerites géants», l’archipel comprend en effet plus de 500 espèces de plantes vernaculaires, dont certaines en voie de disparition. Les guides locaux vous expliqueront comment certaines ont réussi à s’adapter, transformant soudain la théorie de l’évolution en véritable livre ouvert à images…Une faune extraordinaire   Visiter les Galápagos, c’est d’abord un incroyable sentiment : celui d’être invité dans un domaine sauvage exceptionnel, où les animaux et la nature sont ici chez eux.   Cet écosystème unique accueille ainsi 58 espèces d’oiseaux, dont la moitié a en effet disparu du reste de la planète. Observer les frégates à cou rouge, les flamants roses ou les fous à pattes bleues, sont des moments d’émotion intense, où la beauté des couleurs impose le respect.   Les Pinsons de Darwin ou les Moqueurs des Galápagos sont deux espèces qui ont permis à Charles Darwin de comprendre comment les êtres vivants s’adaptaient ainsi en permanence, pour essayer d’évoluer vers le meilleur : c’est une formidable leçon de vie, prouvant une fois encore que le plus grand laboratoire de recherche au monde reste finalement cette nature trop longtemps oubliée !   La même diversité incroyable se retrouve évidemment dans l’océan, avec tortues, étoiles de mer, raies et autres requins baleines. C’est un spectacle de toute beauté, sans cesse renouvelé !Que faire aux îles Galapagos ?   Qui dit îles, dit forcément plages. Même si cette destination de rêve n’est pas prévue pour le « farniente », il n’est pas interdit de bronzer aux Galapagos, au bord de magnifiques plages de sable fin lapées par des eaux turquoise ! Parmi les plus recommandées, celles de Puerto Ayora, de Tortuga Bay ou d’El Garrapatero, avec parfois en arrière-plan une majestueuse envolée de flamants roses.Les visites guidées aux Galapagos   L’essentiel de l’archipel des Galapagos étant un Parc National, renseignez-vous bien sur ce qui est autorisé ou pas. C’est en effet les rangers locaux et les autorités qui fixent les itinéraires, obligeant à n’emprunter que des parcours déjà établis, avec parfois un guide obligatoire. Ce n’est pas un handicap – loin s’en faut ! – car c’est un moyen d’en apprendre beaucoup sur la faune et la flore des Galapagos, tout en protégeant ces sanctuaires naturels. La visite de la Station de Recherche Charles Darwin, à Puerto Ayora, est gratuite et permet d’en savoir plus sur la conservation du patrimoine, tout en observant tortues et iguanes marins. Mais la découverte des tortues géantes passe avant tout par l’incroyable Centre de protection des tortues El Chato, dans la réserve naturelle Pozas Salinas : c’est un moment magique fait d’une grande quiétude, comme si on se calquait soudain sur le rythme de vie indolent de ces grandioses chéloniens, témoins ancestraux de notre planète.Les plus belles randonnées   Avec cette superbe nature sauvage, la randonnée est une activité obligatoire ! C’est celle qui vous offrira la communion la plus parfaite qui soit avec la flore et la faune endémique.Le sentier de randonnée vers El Mirador de las Lagrimas longe une incroyable mangrove, avant de grimper doucement vers un point de vue de toute beauté sur la baie et l’océan. Impossible de ne pas y croiser quelques iguanes ou tortues.   En période de ponte de ces dernières, la balade à la plage de Tortuga Bay est elle aussi incontournable ; difficile d’ailleurs de ne pas en être ému ! Il est évidemment primordial de respecter les consignes et de ne pas toucher les animaux.   Tandis que les amoureux de la mer choisiront le court sentier Conchas y perlas pour aller se baigner dans de très agréables belles piscines naturelles, les plus courageux choisiront les terres volcaniques de la Sierra Negra, avec son paysage semi-lunaire, où le dégradé des caldeiras s’étend du noir fumeux au jaune sable, en passant par toutes les nuances d’ocre et de rouge. Ce cratère actif de 11 km de diamètre nécessite 5 à 6 heures de randonnée aller-retour, avec guide obligatoire.Les autres activités recommandées   Si le VTT ou le kayak permettent aussi d’avoir une autre vision des îles, impossible de ne pas faire un minimum de plongée aux Galapagos. Le simple snorkeling permet en effet de découvrir un monde marin tout aussi riche que sur terre, avec un décor où l’on reste impressionné par les formes volcaniques, la force des reliefs ou la finesse des coraux.   Ces sites restent pour l’essentiel des réserves maritimes, ce qui explique leur richesse en poissons et en mammifères marins. La baignade avec des tortues vertes des Galápagos, dans un rythme indolent où l’on finit par se demander qui accompagne l’autre, promet encore un moment de grande émotion. Les tortues sont particulièrement nombreuses entre décembre et mars, la période de décembre à juin restant la période idéale pour visiter les Galápagos.   L’île de Santa-Fe propose aussi de beaux spots de plongée apnée, tandis que la balade en kayak dans les tunnels de lave de la baie d’Isabella promet un moment de rêve, à admirer à portée de main parfois pingouins, tortues de mer ou pélicans des Galapagos s’ébattre en toute liberté et en toute sécurité, sans la moindre crainte de l’homme.Vous souhaitez découvrir les Galapagos ? Envie d'un voyage sur mesure en Equateur ?   N'hésitez pas à contacter notre spécialiste Amériques du Sud : info@ameriques-aventure.com

Que voir, que faire à Cuba ?

Que voir que faire à Cuba ? Découvrez dans notre articles les principaux points d'intérêts de Cuba, ce pays de charme. Découvrez ses différentes facettes avec Amériques Aventure.

Les trésors d'Amazonie

Poumon de notre planète l'Amazonie est une zone du monde riche en faune et flore. Découvrez avec Amériques Aventure la beauté et les trésors de l'Amazonie lors d'un voyage sur mesure.

Visiter le Canada pendant l'été indien

Où et quand partir, quelles activités faire pendant son voyage pour profiter de l'été indien au Canada, toutes les infos pour préparer vos prochaines vacances
Demander un devis
Nous vous recontactons, à la vitesse de la lumière !
Newsletter Amériques Aventure
Je m’abonne à la newsletter (une par mois) et je reste informé(e) des nouveautés